Calendrier

« juin 2019 »
Lun
Mar
Mer
Jeu
Ven
Sam
Dim
27
28
29
30
31
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
01
02
03
04
05
06
07

Mairie

Nos Horaires d'ouverture

Lundi, Mardi et Jeudi:
8h30-12h30 / 14h-18h
Mercredi:
8h30-12h / Fermé l'après-midi
Vendredi:
9h-12h30 / 14h-18h

Notre adresse

30 Rue de Faverolles
10100 Crancey
Tél: 03 25 24 81 20
Fax: 03 25 21 28 69

Mairie de Crancey

Commémoration de la Victoire du 8 mai 1945

Accueil » Infos mairie »
samedi 11 mai 2019

Commémoration du 74ème anniversaire de la Victoire du 8 mai 1945

« La guerre est gagnée. Voici la victoire. C'est la victoire des nations unies et c'est la victoire de la France. » La voix solennelle qui porte ce message dans l’après-midi du 8 mai 1945 est celle qui, depuis le 18 juin 1940, incarne la France dans la guerre.

Les paroles du général DE GAULLE se mêlent au bourdon de Notre-Dame et aux cloches de toutes les églises, aux sirènes et aux exaltations qui retentissent dans tout le pays. La Victoire est là. Enfin, en Europe, la guerre est finie.

Il y a 74 ans, l’Allemagne signait sa capitulation sans conditions par deux fois. La première, le 7 mai 1945, à Reims. La seconde, le soir du 8 mai, à Berlin. Ainsi, la France s’inscrivait dans le cercle des vainqueurs.

Après tant de combats, de victimes et de destructions, le nazisme est abattu. C’est la victoire sur une idéologie totalitaire, raciste et criminelle qui a mené la violence jusqu’à sa plus effrayante extrémité.

La France exprime sa reconnaissance à toutes ses filles et à tous ses fils qui ont combattu pour la patrie : les combattants de 1940, les Français Libres, tous ceux qui ont répondu à l’appel de la Résistance, les armées de LECLERC et de DE LATTRE. La France se souvient des déportés qui ont souffert de la barbarie et des victimes des camps de la mort. La Nation n’oublie pas tous ceux qui ont subi les conséquences du conflit : les prisonniers, les victimes civiles, les veuves et les orphelins.

La France exprime sa reconnaissance aux femmes et aux hommes, issus des nations du monde entier, qui ont conjugué leurs efforts pour nous libérer et restaurer la dignité humaine.

Monsieur le Maire Berton BERTON a rendu hommage aux enfants du village morts pour la France en ce jour de commémoration. Il a lu le discours de Madame Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Armées, ci-dessous avant de procéder au dépôt de gerbes de fleurs:

Monsieur le gouverneur militaire de Paris, mon général,

Monsieur le directeur de l’Institution Nationale des Invalides, mon général,

Madame la présidente du conseil d’administration de l’INI,

Madame la directrice générale de l’ONAC-VG,

Madame la présidente de First alliance Foundation,

Mesdames, messieurs les représentants de la société FERMOB,

Mesdames, messieurs les pensionnaires,

Officiers généraux, officiers, sous-officiers, militaires du rang et personnels civils des armées,

Mesdames, messieurs,

Venir à l’Institution Nationale des Invalides et rencontrer ses pensionnaires constituent toujours un moment fort et chargé en émotions. Je dois vous avouer le plaisir particulier de vous retrouver ce jour pour une occasion aussi positive ! Celle de l’inauguration du « Cœur des Invalides ».

Du cœur, il y en a ici ! Il y en a dans les équipes de l’INI, chez les patients et les pensionnaires, chez tous ceux qui ont participé à ce projet. C’est votre richesse, c’est notre richesse.

Ce cœur est peut-être une des clés de la réussite de la « maison des Invalides ». Celui d’un établissement médical d’excellence et d’une unité de séjour au service du monde combattant, au service des blessés de guerre de tous les champs de bataille et des victimes d’actes de terrorisme.

Le cœur qui bat ici est aussi celui de Paris et celui de l’histoire militaire de notre pays. Ces pierres, parfois tricentenaires, nous rappellent que l’Etat est fidèle à son devoir de gratitude et de réparation en faveur de « ceux qui ont exposé librement leur vie et prodigué leur sang pour la défense et le soutien de notre pays ». C’est le message des Invalides à travers les siècles. Ce lieu de mémoire est un véritable havre de sérénité pour la reconstruction et la réparation.

Nous y rencontrons des soldats blessés ou des victimes d’attentat. Ce sont tous des destins particuliers et des parcours atypiques. Nous y croisons des patientes comme Elodie de la RUE DE CAN ou des pensionnaires comme Monsieur CYTERMANN. Monsieur, je vous adresse mes meilleurs vœux pour votre centième anniversaire.

Aux Invalides, on sait offrir du temps et du cœur. L’INI est une institution profondément humaine où la fraternité et l’attention dominent. Les équipes accompagnent dans la durée et offrent une épaule sur laquelle on peut s’appuyer, sur laquelle on se repose en confiance. Pour des femmes, des hommes, des enfants, l’INI est une chance de reconstruire un projet de vie. Philippe LANÇON, qui a passé plusieurs mois ici après les attentats du 7 janvier 2015, décrit avec justesse l’atmosphère de la maison des Invalides : « Des liens de respect et de fidélité circulent avec les courants d’air, dans les jardins et les couloirs. Tout le monde est courtois. On apprend à revivre. »

Ici, la vie est intense. Et, dans ce lieu de vie, les espace de convivialité sont essentiels. Dans le foyer et dans la cour Saint-Joseph, tous les jours, pensionnés, blessés, victimes, patients se côtoient, se rencontrent et tissent des liens d’amitié, des liens de proximité. Ils y pratiquent des activités diverses.

Nous le devons, en partie, au large réseau de bénévoles qui œuvrent quotidiennement au profit des pensionnaires. Merci à eux. Ils apportent un complément de réconfort et permettent d’améliorer la qualité de vie de tous.

Ici, le cadre est exceptionnel. La beauté de l’endroit fait partie du parcours de soin et de reconstruction. A quelques pas du dôme des Invalides, comme vous le dites Monsieur le Gouverneur, il s’agit d’une des plus belles terrasses de Paris.

Il fallait que l’agencement et le mobilier soient dignes de ce cadre, pour des utilisateurs qui méritent le meilleur. C’est ce qui a été accompli avec ce projet.

Evidemment, je veux avoir un mot pour The First alliance Foundation et sa présidente Carole BROOKINS. Vous vous êtes investis avec détermination dans ce beau projet.

Votre fondation illustre les liens forts qui unissent la France et les Etats-Unis. Ces liens d’amitié dépassent les désaccords passagers et sont ancestraux. Ils remontent à 1776 et ne se sont jamais défaits. Cette alliance stratégique est précieuse à nos deux nations. Et, elle se poursuit aujourd’hui dans nos combats communs.

Nous le verrons encore à l’occasion du 75ème anniversaire de la libération de notre territoire et des commémorations autour du D-Day.  Jacques LEVIS, pensionnaire de l’INI, en est un brillant exemple. Il porte avec éclat les hautes distinctions des deux rives de l’Atlantique.

Madame BROOKINS, je souhaite tout simplement au nom du ministère des Armées vous dire Thank you.

Je veux également remercier la société FERMOB pour son action et sa générosité. Grâce à elle, le mobilier ancien a été remplacé par un mobilier plus confortable et plus moderne. Et, par du mobilier français d’excellente qualité.

J’adresse un salut tout particulier à Madame de la RUE DE CAN. Madame, vous servez ce projet avec talent et bienveillance. Les artistes comme vous égayent nos journées.

L’INI est une remarquable maison à laquelle je suis particulièrement attachée. C’est pour cela que j’ai veillé personnellement à ce que les moyens qui lui sont alloués soient maintenus.

Je félicite son nouveau directeur, le médecin-général GUISSET. Mon général, j’ai plaisir à travailler avec vous depuis votre nomination. Ensemble, nous œuvrons au profit des patients et des pensionnaires de l’Institution.

De nombreux chantiers se déploient. L’Etat continue à investir pour ses blessés et ses soldats. En 2019, 35 millions d’euros d’autorisations d’engagement ont été débloqués. Ainsi, l’INI continue sa mue et entre dans une nouvelle phase de son histoire.

Mesdames et messieurs, le ministère des Armées est fier du travail qui est accompli ici. L’œuvre de l’Institution Nationale des Invalides est essentielle et exemplaire.

Cette esprit de solidarité doit perdurer. Il est permis par le cœur que tous, donateurs, patients, pensionnaires, équipes de l’INI, vous mettez dans vos actions et dans vos combats.

Chers amis, à cœur généreux, rien d’impossible !

Je vous remercie.

 

Quelques photos de la cérémonie de commémoration (crédit photos : Sylvain GERMAIN)

_MG_9322.jpg_MG_9327.jpg

IMG_9305.jpg

_MG_9297.jpg_MG_9326.jpg

 

Page publiée le 11/05/2019 Mise à jour le 20/06/2019 Vue 88 fois